Comment déguster le vin rouge ?

déguster le vin rouge

La dégustation du vin rouge est une activité passionnante. Un mélange entre aventure, apprentissage et explosion de saveurs. Les sommeliers pratiquent souvent la dégustation de vin pour aiguiser leur capacité à se souvenir des vins. Cependant, tout le monde peut gouter le vin comme loisir. Tous les sens sont utilisés lors de la dégustation. Cela commence par l’inspection visuelle du vin rouge en précisant sa couleur et son aspect général, l’identification des arômes par olfaction, l’évaluation des saveurs et puis enfin l’établissement du profil complet du vin en prenant en compte tous les aspects précédents.

Se préparer à la séance de dégustation

Les conditions de dégustation du vin influence énormément sur l’impression, les odeurs et le gout que vous aurez en bouche. Afin d’éviter toute confusion, rien de tel qu’une pièce calme ou vous serez bien concentré. Les odeurs de parfum, d’animaux, de nourritures… peuvent altérer le jugement des arômes du vin. Pensez à choisir minutieusement votre salle de dégustation.

Les verres de vin rouge doivent être adaptés. Une mauvaise forme ou taille de verre, de la poussière ou des odeurs de détergent peuvent affecter le goût du vin rouge et vous gâcher cette belle expérience de dégustation.

L’âge du vin rouge, sa température, ce que vous avez mangé ou bu et ses arômes résiduels peuvent influencer son gout. Afin de neutraliser les conditions de dégustation, ne servez pas le vin rouge trop froid et rincez toujours le verre de dégustation avec du vin rouge (et non de l’eau), cette dernière opération est appelée conditionnement du verre.

La méthode de dégustation

L’examen visuel du vin rouge

Après le remplissage d’un tiers du verre, l’examen du vin rouge commence par l’étape visuelle. La couleur et l’opacité du vin peuvent vous donner beaucoup d’informations sur le vin, à savoir, son âge approximatif, les cépages potentiels, la quantité d’acidité, d’alcool, de sucre, et même le climat où le vin rouge a été cultivé.

Vue en angle droit

Cette première vue sert à identifier les différentes couleurs du vin. Le dégustateur commence par regarder droit dans le verre. Ensuite, il faut analyser la robe du vin rouge, en rapprochant ce dernier d’une source de lumière, en l’inclinant et en le roulant vers les bords. Cette manipulation permet d’apprécier la gamme complète de couleurs du vin rouge.

La couleur donne une idée de la densité et de la saturation du vin rouge et parfois même de son cépage. Par exemple, la teinte brique pale est celle du Pinot Noir ou du Sangiovese, tandis que Une couleur pourpre-noir bien saturée est celle d’un Syrah ou d’un Zinfandel.

Vue de côté

Maintenant, regardez le verre sur le côté avec la présence d’une source de lumière. L’objectif est de vérifier sa clarté. Un vin rouge clair et brillant est un bon signe, tandis qu’un vin rouge trouble peut être soit un vin non filtré ou qui présente des problèmes de fermentation.

Vue inclinée

Cette vue consiste à incliner le verre de façon à ce que le vin rouge arrive vers le bord. Sa couleur nous donne des indices sur son âge. Si elle est pale aux bords, cela montre qu’il est un vin rouge fade. Cependant, si la teinte est plutôt brune pour un vin blanc et rouillée pour un vin rouge, cela montre qu’il s’agit d’un vin ancien ou oxydé.

Enfin remuez le vin rouge !

Vous pouvez finir par donner un bon coup de remous au vin rouge, en tenant le verre fermement sur une surface plate. À cette étape, nous recherchons l’effet laissé par le vin rouge qui coule sur les côtés du verre. Nous appelons cela les larmes ou jambes du vin. La présence des larmes est due à une présence plus importante de l’alcool et du glycérine, ce qui montre que c’est un vin rouge mur et dense.

L’examen olfactif du vin rouge

grappe de raisin rouge

La deuxième étape consiste à sentir l’odeur du vin rouge. Votre nez doit planer au-dessus du verre pour identifier ses différents parfums. Cette étape nécessite beaucoup d’entrainements, car nous ne sommes pas naturellement à l’aise avec dès le départ.

A ce stade, vous pouvez nommer les différents parfums de fruits, d’herbes, de fleurs… que vous arrivez à sentir. Ne vous mettez pas la pression entant qu’amateur, l’objectif est de passer un bon moment !

Les aromes du vin rouge

Les aromes du vin rouge sont captés par le nez lors de l’évaporation de l’alcool. Lors d’une soirée de dégustation, vous remarquerez que chaque invité sentira un arome différent. Cela est très normal, le vin rouge est composé de beaucoup d’arôme et nous avons tous des sensibilités olfactives différentes. Les aromes du vin rouge sont souvent classés en trois catégories

Les aromes primaires

Ces premiers aromes donnent un indice du type de raisin et du climat ou il a poussé. En général, les arômes de fruits sont les premiers détectés. À moins que le vin soit très vieux, sucré ou froid.

Si vous voulez pousser un peu l’expertise, vous pouvez essayer d’identifier les raisins spécifiques utilisés dans la fabrication du vin entre vos mains.

Hormis l’arôme de fruit, les vins peuvent avoir des arômes de fleurs, de feuilles, d’herbes ou d’épices. Les vins blancs ont souvent des arômes floraux. Le Sauvignon blanc,  le Cabernet Sauvignon et le rouge du Rhône ont tous des arômes d’herbes.

Quant aux vins rouges, ils ont souvent des arômes terreux, comme d’arôme de champignons, de terre humide, de cuir et de pierre, de cuir de cheval ou de sellerie.

Cependant, il faut toujours chercher l’équilibre de ses odeurs car les meilleurs vins sont ceux avec des arômes à la fois complexes et équilibrés.

Les meilleurs vins blancs et rouges peuvent avoir une odeur de terre comme marque d’un terroir

Grace à des conditions particulières du cépage, Des vins rouges et blancs peuvent avoir des parfums de terre spécifique. C’est une signature et une indication d’un vin de terroir !

Les aromes secondaires

Ces aromes sont le fruit du processus de fermentation. L’odeur est souvent semblable à celle du levain, de la vieille bière ou de la croûte de fromage. Par exemple, les jeunes vins blancs ont souvent une odeur de levure. Vous pouvez également sentir l’odeur du yaourt ou d’une crème aigre comme arome secondaire du vin.

Les jeunes vins ont tendance à avoir plus d’arômes fruités, tandis que les vins anciens ont souvent des arômes plus complexes et difficiles à détecter.

L’examen gustatif du vin rouge

La dernière étape consiste à gouter le vin ! L’objectif cette fois est d’utiliser vos papilles gustatives pour déterminer si le vin rouge est équilibré, harmonieux, complexe, évolué ou complet.

La technique consiste à prendre une grande gorgée de vin rouge dans votre bouche en le suçant. Ensuite, faites le circuler dans votre bouche pour l’aérer.

Un vin rouge équilibré

Pour dire qu’un vin rouge est équilibré, ses composantes aromatiques de base doivent être présentent en bonne proportion. Le sucre et l’aigre ou l’acidité sont les composants importants du vin, tandis que l’amertume devrait être lié aux tanins du vin rouge. Nos papilles gustatives sont capable de détecter les quatre aromes : le sucré, l’aigre, le salé et l’amer.

Un vin rouge Harmonieux

L’harmonie du vin rouge est jugée par la présence de toutes les saveurs. Les composantes doivent etre présentent en bonne proportion.

Un vin rouge Complexe

Ce critère est plus difficile à appliquer pour un débutant. Avec la pratique vous serez plus à l’aise sur cette partie. Un vin rouge complexe est riche, il semble danser dans votre bouche. Il a des gouts différents à lors du processus de dégustation. La longueur en bouche des saveurs est beaucoup plus importante, vous pouvez apprécier ce critère en notant le temps pendant laquelle les saveurs persistent après que vous les avez avalées.

Les vin rouges simple sont ceux avec un gout unique de fruits très murs…, il rappelle le gout des boissons non alcoolisés. Lorsque vous êtes en présence d’un vin rouge complexe, prenez le temps de bien apprécier chaque gorgée !

Un vin rouge complet

Le vin rouge complet est la composante parfaite entre tous les critères gustatifs précédents. Il est à la fois équilibré, harmonieux, complexe et évolué.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *